Pour la quatrième nuit consécutive, le collectif "Nuit Debout" occupe la place de la République à Paris

Le collectif "Nuit Debout", associé au DAL (Droit au Logement), a obtenu l'autorisation d'occuper la place jusqu'au 4 avril. 

Des manifestants participent à l\'opération \"Nuit Debout\" place de la République à Paris, le 2 avril 2016.
Des manifestants participent à l'opération "Nuit Debout" place de la République à Paris, le 2 avril 2016. (DOMINIQUE FAGET / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le mouvement ne faiblit pas. Depuis la journée de mobilisation contre la loi Travail jeudi 31 mars, des centaines de personnes du mouvement "Nuit Debout" ont occupé, dimanche 3 avril, la place de la République à Paris"Nous sommes 2 000 !", a annoncé une bénévole au micro devant la foule. Un journaliste des Inrocks évoque un millier de personnes et près de 60 000 qui ont suivi cette mobilisation sur Internet via Périscope.

Tôt lundi, les militants nettoyaient la place. Seules quelques tentes sont toujours installées, note sur Twitter un journaliste de i-Télé. Le collectif "Nuit Debout", associé au DAL (Droit au Logement), a obtenu l'autorisation d'occuper la place jusqu'au 4 avril. 

Ils veulent revenir lundi

Ce mouvement spontané est apparu dans la foulée de rassemblements convoqués par des organisations syndicales, étudiantes et lycéennes pour demander le retrait du projet de loi pour réformer le Code du travail.

Mais le mouvement agrège aussi, sous le hashtag #NuitDebout sur les réseaux sociaux, d'autres revendications politiques ou sociales. Et nombre de participants y voient l'amorce d'un phénomène informel comme les mouvements "Occupy" nés dans divers pays, ou comme celui des "Indignés" de la Puerta del Sol, apparu en 2011 à Madrid pour dénoncer l'austérité et la corruption.

Les militants du collectif ont annoncé leur volonté de revenir lundi soir occuper la place de la République. D'autres occupations sont prévues dans plusieurs villes de France dans les jours à venir.