Pénurie de carburant : plus de 1 500 stations à sec

Plus de 1 500 stations-service sont concernées par la pénurie de carburant ce lundi 23 mai. Face aux blocages qui perdurent, le gouvernement menace de faire intervenir les forces de l'ordre.

France 2

Une station-service en rupture de stock. Une scène qui s'est répétée dimanche dans le nord et l'ouest de la France, mais aussi en région parisienne. Ce lundi matin, 1 500 stations-service sont en pénurie d'essence. Cinq dépôts de carburant sont toujours paralysés par les opposants à la loi Travail. Hier, le gouvernement a durci le ton et promet de libérer ceux bloqués par les manifestants.

Usage de la force en vue

"Nous allons utiliser l'ordre public. Il n'y a pas d'autres solutions possibles", a déclaré Alain Vidalies, secrétaire d'État chargé des Transports, sur France 2. Le gouvernement espère une amélioration de la situation dès ce soir, après le réapprovisionnement massif des stations prévu dans la journée. Mais les syndicats ne désarment pas. La CGT appelle à la poursuite des blocages tandis que FO, réunie cette semaine en congrès, doit décider de la suite du mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT