Nouveau Code du travail : plus de flexibilité pour les patrons

À Strasbourg, le nouveau Code du travail pourrait offrir plus de flexibilité au gérant de cette entreprise d'aide à la personne qu'à rencontré France 2.

FRANCE 2

Le gouvernement se donne deux ans. Un projet de loi concernant un nouveau Code du travail sera présenté en février et mars prochain à l'Assemblée nationale. Pas touche aux 35 heures, mais les patrons auront plus de souplesse. À Strasbourg (Bas-Rhin), Sonia se rend chez Germain, 86 ans, deux fois par jour. Une aide quotidienne indispensable comme pour faire ses courses. Cette aide-soignante travaille 35 heures par semaine plus une dizaine d'heures supplémentaires chaque mois.

Plus de marge

L'agence gère les absences de ces aides-soignantes. Elle se charge de répartir les heures supplémentaires en fonction d'un accord de branche qui s'applique à toutes les entreprises d'aide à la personne. "On se fit à ce document, on ne peut pas faire ce qu'on veut", commente un des gérants de l'agence. Le gouvernement souhaite changer ce fonctionnement dans le nouveau Code de travail en donnant plus de marge à chaque entreprise. Ce gérant pourrait alors négocier directement avec ses 500 salariés. De la flexibilité en échange de contreparties négociées par les syndicats comme une hausse de salaire ou une amélioration des conditions de travail.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour le groupe d\'universitaires, le Code du travail mérite d\'être \"profondément réformé\", mais d\'une autre manière que celle prônée par le gouvernement.
Pour le groupe d'universitaires, le Code du travail mérite d'être "profondément réformé", mais d'une autre manière que celle prônée par le gouvernement. (FRED TANNEAU / AFP)