Manifestations contre la loi Travail : le Medef appelle les entreprises touchées par les blocages à porter plainte

Pierre Gattaz a répliqué  à l'annonce de la CGT de porter plainte contre Pierre Gattaz pour diffamation.

Des barrières ont été installées devant l\'usine Amazon à Montélimar (Drôme), le 31 mai 2016.
Des barrières ont été installées devant l'usine Amazon à Montélimar (Drôme), le 31 mai 2016. (CITIZENSIDE / AFP)

La riposte du patronat. Le Medef a appelé les entreprises touchées par les blocages liés à la fronde contre la loi Travail à porter plainte pour "délit d'entrave à la liberté du travail", mardi 31 mai. Il réagit ainsi à l'annonce de la CGT de porter plainte contre Pierre Gattaz pour diffamation.

"Face à la persistance d'une démarche assumée et revendiquée de blocage de l'économie française, le Medef incite toutes les entreprises de France dont le fonctionnement est perturbé voire paralysé par ces blocages, à déposer plainte au titre de l'article 431-1 du Code pénal qui prévoit le délit d'entrave à la liberté du travail", indique l'organisation patronale dans un communiqué.

"Ces méthodes de voyous ne sont plus acceptables"

Le Medef précise avoir mis en place "une cellule de crise (...) prête à accompagner les entreprises souhaitant s'engager dans cette démarche". "On ne peut plus accepter les actions qui conduisent à bloquer l'économie, à empêcher nos salariés de se déplacer, à rajouter de la difficulté à la difficulté", estime  Pierre Gattaz.

"Ces méthodes de voyous ne sont plus acceptables", ajoute-t-il, réitérant des propos tenus lundi dans un entretien au Monde, et contre lesquelles la CGT a décidé mardi matin de porter plainte.