Cet article date de plus de cinq ans.

Loi Travail : pourquoi les chauffeurs routiers s'inquiètent

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
Loi Travail : la motion de censure de droite "ne sera pas adoptée"
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Une mesure du projet de loi El Khomri suscite l'inquiétude des chauffeurs routiers. Ils se mobilisent à partir du 16 mai.

 

La mobilisation contre le projet de loi Travail se poursuit ce jeudi 12 mai. Et chez les chauffeurs routiers, l'inquiétude gagne du terrain. Le secteur des transports est impacté par la réforme. Certains chauffeurs sont prêts à suivre le mouvement de contestation.

C'est l'article 2 du projet de loi qui est dans le collimateur des syndicats. Il donne plus de poids à la négociation en entreprise pour aménager le temps de travail. A l'heure actuelle, dans le secteur du transport routier, l'accord de branche s'applique. Chaque heure supplémentaire doit être payée 25% de plus minimum.

"C'est lamentable"

Mais la loi pourrait faire sauter ce verrou. Les entreprises pourront négocier les heures supplémentaires et ne les payer que 10% de plus par exemple. Selon les calculs de la CGT, un chauffeur longue distance perdrait en moyenne 100 euros par mois.

"C'est lamentable. Les salaires continuent de baisser, de baisser, de baisser... Ça n'encourage pas un mec à prendre un camion et à aller travailler", confie à France 2 un chauffeur désabusé. Le mouvement de grève débute lundi 16 mai chez les chauffeurs routiers. Annoncé reconductible, il pourrait durer toute la semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.