Loi travail : les craintes des manifestants

Qu'ils soient jeunes, retraités ou encore chômeurs, beaucoup craignent que le projet ne soit trop favorable aux patrons au détriment des salariés. Paroles de manifestants mercredi dans le cortège parisien.

FRANCE 3

C'était sur toutes les lèvres : non à plus de précarité. Tous n'étaient pas concernés directement dans leur emploi, mais tous ont peur que la loi El Khomri n'aggrave la situation. À 20 ans, Gabriel est déjà salarié. Il est vendeur dans la restauration rapide et s'inquiète beaucoup pour son avenir. "Ce dont j'ai peur, c'est que les employeurs vont en profiter et pouvoir virer les salariés comme ils le veulent", explique le jeune homme.

Un Français sur deux soutient ce mouvement

Bastien lui est encore étudiant, mais il doit travailler pour payer ses études. Il est caissier dans un supermarché. "Précariser l'emploi c'est inadmissible. On va arriver à des conditions de travail proches des États-Unis", s'inquiète l'étudiant. Marianne, elle, se sent déjà dans la ligne de mire de son patron. Elle est représentante du personnel dans une petite maison d'édition. Sa crainte : que la loi El Khomri ne soit une porte ouverte à davantage d'abus. Plus qu'une critique précise de la loi El Khomri, cette mobilisation semble surtout représenter les inquiétudes. Selon un institut de sondage, un Français sur deux soutient ce mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
CGT, FO et CFDT réunis lors d\'un rassemblement des salariés d\'EDF, à Levallois Perret (Hauts-de-Seine), le 18 février 2016. 
CGT, FO et CFDT réunis lors d'un rassemblement des salariés d'EDF, à Levallois Perret (Hauts-de-Seine), le 18 février 2016.  (MAXPPP)