Loi Travail : les CDD bientôt surtaxés ?

Pour désamorcer la grogne sociale contre le projet de loi El Khomri, le gouvernement songe à taxer davantage les contrats courts. Les syndicats approuvent, contrairement au patronat.

François Hollande est monté en première ligne ce jeudi 10 mars pour défendre la loi Travail, décriée dans la rue mercredi 9 mars. Le président exclut tout retrait du texte, mais il confirme à demi-mots qu'une surtaxe des CDD est à l'étude. L'objectif est d'empêcher la multiplication des contrats courts. "Ce qu'il faut, c'est favoriser l'embauche sous forme de CDI. La lutte contre la précarité doit être menée. Après, les partenaires sociaux en fixeront avec nous les modalités", déclare le chef de l’État.

Cette surtaxation existe déjà depuis trois ans. En principe, la contribution à l'assurance-chômage à la charge de l'employeur est de 4% du salaire brut pour les CDI. Pour les CDD de moins trois mois, cette contribution varie entre 4,5 et 7%.

Pour François Asselin, c'est "se bercer d'illusions"

Ce plafond de 7% pourrait être augmenté pour taxer davantage les contrats courts. Les syndicats y sont favorables. Le patronat est beaucoup moins enthousiaste. "Si on pense qu'en taxant les CDD courts, on va faire basculer les embauches en CDI, c'est ce bercer d'illusions", déclare à France 2 François Asselin, président de la CGPME.

La CGT et FO préviennent tout de même : une surtaxation des contrats courts ne suffira pas à faire changer leur position sur le projet de loi El Khomri.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des opposants à la loi Travail manifestent à Strasbourg (Bas-Rhin), le 9 mars 2016.
Des opposants à la loi Travail manifestent à Strasbourg (Bas-Rhin), le 9 mars 2016. (PATRICK HERTZOG / AFP)