Loi travail : le gouvernement concède de nombreux aménagements

Le gouvernement a reculé sur les articles les plus contestés du texte. Des mesures du texte ont changé notamment au sujet des indemnités de licenciement.

FRANCE 2

Deux heures de discussion, une trentaine de personnes autour de la table à Matignon. Manuel Valls a-t-il convaincu ce 14 mars ? Qu'a-t-il modifié pour rallier des soutiens à sa loi? Le Premier ministre reconnaît avoir fait des concessions sur la Loi Travail. "Nous sommes convaincus que nous pouvons construire une réforme réussie, fruit d'un compromis intelligent et efficace", a assuré Manuel Valls.

Un recul du gouvernement sur de nombreuses mesures

Dans le détail, le gouvernement a lâché sur de nombreuses mesures. Premier recul sur les prud'hommes, principal point de blocage du texte. En cas de licenciement abusif, il y aura un plafonnement des indemnités, mais ce barème n'est plus obligatoire, il devient seulement indicatif. Autre recul sur le forfait jours appliqué aux salariés dans les PME et sur le temps de travail des apprentis. Sur le licenciement économique, le gouvernement a tenu bon. Seuls des aménagements sont concédés. Pour rallier à sa cause les syndicats réformistes, Manuel Valls a ajouté de nouvelles mesures. Le compte personnel de formation sera renforcé et la garantie jeunes destinée aux moins de 26 ans sans formation va être étendue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, quitte l\'Elysée, le 12 mars 2016.
Le Premier ministre, Manuel Valls, quitte l'Elysée, le 12 mars 2016. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)