Cet article date de plus de quatre ans.

Loi Travail : le défilé parisien surveillé par Amnesty International

L'ONG, qui veille au respect des droits de l'homme, était présente "parce qu’il y a eu beaucoup d’accusations de dérives".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le défilé parisien contre la loi Travail, mardi 5 juillet 2016. (MAXPPP)

Davantage habitués aux rassemblements de soutien aux migrants, ils se sont cette fois mêlés aux défilés contre la loi Travail. Des observateurs mandatés par l'ONG Amnesty International ont surveillé, pour la première fois depuis le début du mouvement, le déroulement de la manifestation parisienne contre la loi El-Khomri, mardi 5 juillet.

L'ONG, qui veille au respect de la Déclaration universelle des droits de l'homme, était présente pour "voir comment se déroule la manifestation, notamment parce qu’il y a eu beaucoup d’accusations de dérives", a expliqué un responsable à Buzzfeed France.

"De plus en plus d'accusations de violences policières"

"Nous avons constaté un certain nombre de restrictions du droit de manifester en France depuis l’instauration de l’état d’urgence et de plus en plus d’accusations de violences policières", a précisé Nicolas Krameyer, chargé du programme sur les libertés pour Amnesty France.

Le membre de l'ONG a précisé à Buzzfeed que des membres d'Amnesty International avaient déjà observé "de façon informelle" lors du précédent défilé organisé le 26 juin. Leur présence a cette fois été déclarée à la préfecture de police.

Sur Twitter, plusieurs internautes se sont émus de la présence des membres de l'ONG, plutôt habitués à "assister à des manifestations en Turquie ou en Russie", selon Nicolas Krameyer.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.