Loi Travail : le coût pour les grévistes

La mobilisation contre la loi Travail devrait continuer au sein de la SNCF jeudi pour un neuvième jour consécutif. Mais combien la contestation coûte-t-elle pour ceux qui y participent ?

FRANCE 2

22 jours de grève dans une raffinerie du Havre, huit jours pour les salariés de la SNCF... La mobilisation se poursuit contre le projet de réforme du code du travail, et avec elle les retenues sur salaire. Les cheminots engagés depuis le début du mois de juin devraient ainsi perdre plusieurs centaines d'euros. Alors certains ont mis de l'argent de côté. "S'il le faut, on ne partira peut-être pas en vacances cette année", affirme un gréviste au micro de France 2.

Limiter le coût de la mobilisation

Ils pourraient néanmoins négocier le paiement de ces jours de grève. En fin de conflit, les syndicats peuvent discuter avec la direction pour limiter le coût de cette grève, en étalant la perte de salaire sur plusieurs mois, ou en replaçant les jours de mobilisation par des jours de congé. Le sujet n'est pas encore discuté à la SNCF, mais Total a déjà rejeté en bloc cette option.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants portent une banderole réclamant le retrait de la loi Travail, le 17 mai 2016, à Montpellier (Hérault).
Des manifestants portent une banderole réclamant le retrait de la loi Travail, le 17 mai 2016, à Montpellier (Hérault). (PASCAL GUYOT / AFP)