Loi Travail : à Rennes, syndicats et étudiants se sont élancés dans le calme

Après les débordements de la semaine dernière, cette nouvelle journée de contestation contre la loi Travail était placée sous haute surveillance à Rennes.

FRANCE 3

Ce mardi 17 mai, la préfecture de Rennes (Ille-et-Vilaine) avait pris des dispositions pour éviter que les débordements qui ont eu lieu la semaine dernière dans la capitale bretonne, en marge de la contestation contre la loi Travail, ne se reproduisent. Lorsque le cortège a commencé, près de 1 000 personnes, syndicats et étudiants, se sont élancées dans le calme. Pas de services d'ordre très étoffé du côté des manifestants, constate l'envoyée spéciale de France 3 à Rennes, Charlotte Gillard.

Interdictions de défiler

En revanche, la préfecture a mis en place un dispositif assez important. Environ 250 policiers ont été mobilisés sur tout le parcours. Un hélicoptère survole également la zone et un camion à eau est en réserve en cas de débordement. "Selon certaines sources, des militants auraient été interdits de défiler par la préfecture. En tout cas, dans le cortège nous n'avons pas vu de casseurs. Mais les autorités restent très vigilantes", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des manifestants protestent contre la loi Travail et la police à Rennes (Ile-et-Vilaine), le 14 mai 2015. 
Des manifestants protestent contre la loi Travail et la police à Rennes (Ile-et-Vilaine), le 14 mai 2015.  (DAMIEN MEYER / AFP)