Le gouvernement craint une fronde massive contre la loi Travail

En direct de l’Élysée, Jeff Wittenberg revient sur ce qu'est prêt à négocier l'exécutif et sur ses craintes.

Le gouvernement a repoussé de 15 jours la présentation du projet de loi El Khomri, le temps d'écouter les syndicats et peut-être de modifier le texte. Mais compte-t-il reculer sur le licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud'hommales ?

"A priori, le gouvernement va maintenir ces deux points car ils sont un peu la raison d'être du projet de loi", répond Jeff Wittenberg depuis l’Élysée. Il devrait tout de même y avoir une "part pour la négociation" autour du montant des plafonds.

Pas de scénario à la CPE 2006

Ces derniers jours, les signaux d'alerte se multiplient avec en point d'orgue la crainte d'une grève massive le 9 mars. C'est "ce que redoute le gouvernement, en particulier parce que les étudiants pourraient y participer", précise le journaliste de France 2, selon lequel l'exécutif ne veut surtout pas "vivre un scénario qui rappellerait la fronde anti-CPE qui avait fait reculer le gouvernement en 2006".

Le gouvernement doit aussi préserver l'opinion d'une partie de la gauche. Selon un sondage, 62% des sympathisants socialistes sont opposés au texte.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, le 22 février 2016 à Chalampé (Haut-Rhin).
Le Premier ministre, Manuel Valls, et la ministre du Travail, Myriam El Khomri, le 22 février 2016 à Chalampé (Haut-Rhin). (SEBASTIEN BOZON / AFP)