Cet article date de plus de huit ans.

Laurence Lascary, créatrice d'entreprise engagée

DACP est une toute jeune société de production audiovisuelle, mais fait déjà parler d'elle. Sa fondatrice, Laurence Lascary, a reçu les prix Talents des Cités 2008 et Envie d'Agir 2009. Elle propose des programmes aux formats variés, avec un thème de prédilection : la lutte contre les préjugés.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.

D'aussi loin qu'elle s'en souvienne, Laurence Lascary, 29 ans, a toujours rêvé de monter une entreprise. "L'idée de me lancer dans la production audiovisuelle est apparue au cours de ma formation, avec une meilleure connaissance des métiers", explique-t-elle. C'est l'Association pour favoriser l'intégration professionnelle (Afip) qui lui met le pied à l'étrier, à 25 ans tout juste.Chargée de la production audiovisuelle d'un docu-fiction sur les discriminations à l'embauche, La Barrière des préjugés, la jeune femme prend goût aux réalités de ce métier. A côté de son poste d'Assistante des ventes internationales chez StudioCanal, elle continue à travailler sur différents projets artistiques avec des amis réalisateurs. Peu à peu, le besoin de disposer de sa propre structure se fait plus fort. "A un moment donné, le cadre associatif ne suffit plus".Un séjour à New York en 2007 sera décisif. Coordinatrice distribution chez UniFrance, un organisme chargé de la promotion du cinéma français dans le monde, Laurence organise durant son temps libre des événements pour les professionnels du cinéma. "Aux Etats-Unis, j'ai rencontré des jeunes qui avaient le goût d'entreprendre. J'ai réalisé ce que j'étais capable d'accomplir. Cela m'a donné l'énergie de me lancer à mon tour".

Des programmes pour banaliser la diversité

Dès son retour en région parisienne, Laurence Lascary s'investit à temps plein dans son projet de création d'entreprise. Son crédo : unir son savoir-faire professionnel avec ses engagements personnels contre les préjugés, qu'elle poursuit aux côtés de l'Afip depuis sept ans.En octobre 2008, sa société de production audiovisuelle baptisée "De l'autre côté du périph'" (DACP), voit le jour à Montreuil (Seine-Saint-Denis). "L'objectif est de proposer des programmes avec et sur des populations sous et mal représentées à l'écran. Il ne s'agit pas de mettre en avant les différences, mais de banaliser la diversité, de déconstruire les stéréotypes. La diversité n'est pas un sujet de récit, la banlieue non plus", souligne la jeune femme. Cette volonté de faire évoluer les mentalités et les approches éditoriales apparaît dès le premier documentaire produit par DACP, L'école des ambassadeurs, diffusé au printemps 2009 sur la chaîne Public Sénat, dans lequel 14 lycéens d'une Zone d'éducation prioritaire (ZEP) partent aux Etats-Unis représenter la France.

En savoir plus :

Aujourd'hui, quatre courts-métrages dont deux en développement - et une série animée plus tard - Laurence Lascary a le sentiment d'accomplir sa vocation. Une associée, une chargée de production et une assistante travaillent à ses côtés.Dernier challenge de DACP : un blog de production communautaire pour proposer des projets aux internautes et les inciter à soutenir des films.

DACP, De l'autre côté du périph

Rédigé par Aurélie DjavadiPublié le 15/03/2011

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Loi Travail

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.