Heures supplémentaires : qui seront les bénéficiaires ?

Mercredi 19 décembre, le gouvernement a précisé la mesure de défiscalisation des heures supplémentaires.

FRANCE 2

C'est la période la plus intense de l'année, dans cette pâtisserie-chocolaterie. Les salariés sont à 39 heures par semaine et travaillent encore plus en cette période de Noël. Pour eux, ne plus payer de cotisations salariales ni d'impôts sur les heures supplémentaires, c'est du pouvoir d'achat en plus. "C'est une bonne chose pour le salarié. Il nous restera un petit plus d'argent en moins à donner aux impôts", explique Vincent Trouillet, chef pâtissier. Le comptable est formel. En moyenne, les 42 salariés gagneront entre 500 et 600 euros de plus par an.

Un frein à l'embauche

Conséquence : certains seraient même prêts à travailler davantage. "Peut-être pas 60 heures non plus", plaisante Charles Sagui, l'un des pâtissiers, "mais je serai prêt à passer à 42 heures". Mais si ces salariés décident de travailler plus, le patron pourrait-il renoncer à embaucher. Pour lui, la réponse est "non". "De toute façon on ne peut pas demander à quelqu'un de faire 60 heures supplémentaires", répond-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une employée de plus de 55 ans travaille dans un atelier de confection à Quimper (Finistère).
Une employée de plus de 55 ans travaille dans un atelier de confection à Quimper (Finistère). (FRED TANNEAU / AFP)