Fonction publique : vers un plan de départs volontaires

Ce jeudi 1er février, le gouvernement a annoncé un plan de départs volontaires pour les fonctionnaires. L'objectif est de parvenir à supprimer 120 000 emplois sur cinq ans.

Cette vidéo n'est plus disponible

Réformer en profondeur la fonction publique est un chantier à haut risque pour le président de la République. Pour faire des économies, le plan de départs volontaires est une méthode inattendue. Ce dispositif est souvent utilisé dans le privé. Il a fait son apparition dans la bouche du ministre de l'Action et des Comptes publics. "Il s'agit d'imaginer avec les agents publics un plan de départs volontaires pour ceux qui souhaiteraient partir", a déclaré Gérald Darmanin.

Négocier avec les syndicats

Ce plan de départ concernerait tous les agents : État, hôpitaux, fonction publique territoriale. Il serait proposé dans les services qui doivent être réorganisés et après négociation avec les syndicats. Sur l'ensemble du quinquennat, l'exécutif veut supprimer 120 000 postes. Ce plan de départs sera l'un des outils pour y parvenir. Se séparer de fonctionnaires et embaucher davantage sous contrats privés, c'est l'ambition du gouvernement et cela ulcère certains syndicats. L'exécutif promet de prendre le temps de la concertation. Les négociations avec les syndicats se dérouleront jusqu'à la fin de l'année.

Le JT
Les autres sujets du JT
Gérald Darmanin et Edouard Philippe lors d\'une conférence de presse, à Paris, jeudi 1er février 2018. 
Gérald Darmanin et Edouard Philippe lors d'une conférence de presse, à Paris, jeudi 1er février 2018.  (JACQUES DEMARTHON / AFP)