Droit du travail : un licenciement économique simplifié

Le projet de loi de la ministre du Travail prévoit une possibilité de licencier plus facilement des salariés, en fonction de l'activité. Une mesure qui fait débat.

Voir la vidéo
France 2

Dans cette usine de fontaine-à-eau de Ris-Orangis (Essonne), le patron est souvent confronté aux incertitudes économiques. Son carnet de commandes varie à la baisse ou à la hausse chaque mois. Il estime donc que clarifier les règles du licenciement économique, comme prévu dans la réforme du droit du travail serait bénéfique pour tous. "Ça permettra de fluidifier les embauches, et également en cas de baisse d'activité, les licenciements", estime Thomas Liccioni.

"C'est effrayant"

Mais cette annonce ne fait clairement pas l'unanimité. La majorité de ses 50 salariés s'inquiète. "Ça peut être une démarche très bien pour l'employeur, mais pour le salarié, on a peur, c'est effrayant", commente une employée. Les licenciements économiques dépendraient des conditions suivantes : quatre trimestres consécutifs de baisse de commandes ou de chiffre d'affaires, ou deux trimestres consécutifs de baisse de résultat ou des difficultés de trésorerie.

Le JT
Les autres sujets du JT
 La \"mission des Sages\", constituée en novembre autour de Robert Badinter, énumère 61 \"principes essentiels\" devant régir le futur Code du travail.
La "mission des Sages", constituée en novembre autour de Robert Badinter, énumère 61 "principes essentiels" devant régir le futur Code du travail.(GILE MICHEL/SIPA)