Croissance française : les mouvements sociaux auraient plombé l'économie

Alors que l'Insee prévoit une croissance nulle pour la France au second trimestre de 2016, le gouvernement a pointé la responsabilité des grèves contre la loi Travail.

France 3

C'est une mauvaise surprise : l'Insee avait prévu une croissance de 0,3% au deuxième trimestre de 2016. Ce n'est déjà pas terrible, mais l'institut a fait ses comptes et leur estimation est désormais de 0%. Une stagnation qui étonne plusieurs économistes compte tenu de plusieurs facteurs encourageants, comme la baisse du prix du pétrole. "Il y avait des facteurs assez favorables qui laissaient penser qu'on aurait une accélération de la croissance, au moins sur le premier semestre", selon Mathieu Plane, économiste OFCE.

La responsabilité des mouvements sociaux

Selon le gouvernement, les manifestations contre la loi Travail seraient en partie responsables. Et il y aurait aussi les blocages de raffineries qui ont touché la production industrielle du pays. Jamais citée, mais clairement visée, la CGT a tenu à réagir : "La consommation des ménages est en berne parce que le pouvoir d'achat est en baisse", affirme Céline Verzeletti, secrétaire nationale de la CGT. Forte de cette conviction, la CGT et l'intersyndicale opposées à la loi Travail appellent toujours à manifester le 15 septembre prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une manifestation à Paris contre la loi Travail, le 28 juin 2016.
Une manifestation à Paris contre la loi Travail, le 28 juin 2016. (THOMAS SAMSON / AFP)