Airbus : polémique autour de la tenue de travail lors du pointage

Des salariés de l'usine de Nantes ont cessé le travail. Ils protestent contre un projet d'accord d'entreprise obligeant le personnel à pointer en bleu de travail.

France 2

Pointer tous les jours en bleu de travail et non plus en tenue de ville ? Cette question se pose aujourd'hui chez Airbus sur les sites de Nantes et de Toulouse. Début avril, un projet d'accord pourrait obliger le personnel d'atelier à pointer uniquement après s'être changé. Vingt minutes d'habillage et de déshabillage qui ne seront plus comptées comme temps de travail. En compensation pour chaque salarié : 60 euros par mois en moyenne et trois jours de récupération par an.

"Améliorer la compétitivité"

"L'entreprise parle de compétitivité, de recherche de rentabilité. On a un carnet de commandes qui est de dix ans, on voudrait plutôt que la profitabilité soit à l'emploi plutôt qu'à optimiser le temps de travail encore plus", décrit Crhistophe Lloret, CGT Airbus Toulouse, au micro de France 2. La direction justifie la mesure dans un communiqué précisant qu'"Airbus doit continuer à améliorer sa compétitivité, et ce, à tous les niveaux de l'entreprise". Le syndicat Force ouvrière (FO) s'est rangé derrière ce projet. Il doit être présenté lundi devant le Comité d'hygiène et de sécurité. D'ici là, la CGT et la CFDT appellent à de nouveaux débrayages.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux ouvriers de l\'usine aéronautique Latécoère de Toulouse travaillent le 5 juillet 2002 sur la fabrication d\'une structure d\'avion Airbus.
Deux ouvriers de l'usine aéronautique Latécoère de Toulouse travaillent le 5 juillet 2002 sur la fabrication d'une structure d'avion Airbus. (PASCAL PAVANI / AFP)