1er mai : une journée sous haute tension à Paris

La journée de mobilisation s'est déroulée dans une double actualité : la mobilisation contre la loi Travail et les récentes violences. Le point avec France 2.

FRANCE 2

Un peu partout en France, les défilés du 1er mai se sont déroulés dans le calme. Mais à Paris, il y avait de l'électricité dans l'air en raison de la mobilisation contre la loi Travail et les violences des derniers jours. Il y avait des tirs de grenades lacrymogènes, place de la Nation, point d'arrivée du cortège. La situation s'est tendue de minute en minute. Manifestants, casseurs, policiers se sont fait face. Certains de ceux qui mènent les affrontements sont casqués, le visage caché. Et crient ce slogan : "On déteste la police".

Tout dégénère en fin de journée

Tout l'après-midi, le parcours de la manifestation a été émaillé de violences. Au départ de la manifestation à 16 heures, les forces de l'ordre vont tenter d'isoler les fauteurs de troubles en mettant en place un cordon de sécurité. Le défilé s'est poursuivi tant bien que mal dans une ambiance surchauffée qui a fini par de nouveau exploser, en fin de journée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un manifestant lance un projectile en direction des forces de l\'ordre en marge du défilé du 1er mai 2016, à Paris.
Un manifestant lance un projectile en direction des forces de l'ordre en marge du défilé du 1er mai 2016, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)