Covid-19 : restauration, événementiel, coiffure... ces apprentis qui peinent à trouver une entreprise

Conséquence directe de la crise sanitaire, les secteurs les plus impactés ont stoppé le recrutement d'apprentis. Même si des aides de l'Etat existent. 

Dans le CFA (Centre de formation d'apprentis) de Lézignan-Corbières, dans l'Aude, 300 jeunes sont formés chaque année aux métiers de l'automobile. Mais depuis quelques mois, difficile de trouver un employeur pour poursuivre son apprentissage. "J'ai fini par trouver par le bouche-à-oreille, car avant j'avais demandé à 47 entreprises et je ne trouvais rien", explique l'un d'entre eux.

Dans ce centre, les apprentis se forment aux métiers de l'automobile et de la mécanique, mais aussi à ceux de l'esthétique et de la restauration. Là aussi, des filières très impactées par la crise. Ici, 50 jeunes sont toujours sans solution, malgré de nombreuses démarches. 

Un plan d'aide de l'Etat

Le gouvernement a présenté à la fin de l'été un plan d'aide pour l'embauche des jeunes. Les entreprises accueillant des mineurs en apprentissage pourront bénéficier d'une aide de 5 000 euros. Elle est portée à 8 000 euros pour un jeune de plus de 18 ans. Un dispositif avantageux pour les entreprises.

Pour les secteurs les moins touchés par la crise sanitaire, les effets de ses annonces se sont fait sentir au moment de la rentrée. Mais cela va-t-il perdurer alors que la situation sanitaire se détériore et que de nouvelles mesures restrictives ont été prises ? 

Au CFA de Lézignan-Corbières (Aude), les apprentis ont du mal à trouver des entreprises à cause de la crise sanitaire
Au CFA de Lézignan-Corbières (Aude), les apprentis ont du mal à trouver des entreprises à cause de la crise sanitaire (France 3 Languedoc-Roussillon)