Une idée pour la France : les plateformes de dons de plus en plus plébiscitées

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Une idée pour la France : les plateformes de dons de plus en plus plébiscitées
FRANCE 2
Article rédigé par
V. Heurtel, I. Baechler, T. Breton, E. Urtado - France 2
France Télévisions

La rubrique "Une idée pour la France" du 13 Heures de France 2 met en avant les initiatives des Français. Lundi 27 septembre, focus sur les plateformes numériques de dons, à l’image de Geev, qui compte déjà plus de 3 millions d’utilisateurs. 

Les Français ont de plus en plus recours aux plateformes en ligne pour donner des objets dont ils n’ont plus l’utilité. L’une d’entre elles, Geev, fondée il y a quatre ans par Florian Blanc et Hakim Baka, compte plus de 3 millions d’utilisateurs. Elle met en relation gratuitement des donneurs, qui veulent se débarrasser d’objets, et des personnes qui vont les récupérer, les adoptants. "Sur les derniers mois, on estime qu’en moyenne un don est réalisé toutes les trois secondes à travers l’application", explique Florian Blanc. Elise Plion, qui a entièrement meublé son domicile en seconde main, est l’utilisatrice type de Geev. Elle rencontre Ines, qui vient adopter une petite table trouvée dans la rue, qu’Élise a proposée sur l’application. 

Une monnaie virtuelle comptabilisée en bananes

La trouvaille des fondateurs de Geev, c’est une monnaie virtuelle qui se compte en bananes. Quand on fait un don, on reçoit deux bananes, quand on adopte un objet, on en dépense une. "On place l’utilisateur dans une logique vertueuse, on l’incite à donner, parce qu’à chaque don finalisé, on le recrédite de deux bananes. L’idée, c’est de faire de tous nos utilisateurs des donneurs potentiels", explique Hakim Baka. À Bordeaux, où se situe le siège de Geev, 15 salariés vivent de ces dons d’objets de seconde main entre particuliers. La start-up s’est d’ailleurs largement meublée grâce à l’application. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.