Économie : combien dépense la France pour ses secteurs en crise ?

Le gouvernement a rappelé le soutien économique apporté à tous les secteurs touchés par la crise, et poursuit sa politique du "quoi qu'il en coûte". 

France 2

Si le gouvernement a tenu à rappeler le soutien économique apporté aux secteurs touchés par la crise sanitaire, la France n'est tout de même pas le pays qui met le plus d'argent dans le soutien de son économie. "Effectivement, si on compare les différentes aides d'urgence, chômage partiel, fonds de solidarité, aides aux entreprises, la France a dépensé l'an dernier 93 milliards d'euros. Cela représente 3,8% de sa richesse nationale, selon les calculs du très sérieux Conseil national de la productivité", rapporte le journaliste Jean-Paul Chapel sur le plateau du 20 Heures, jeudi 7 janvier.

Le nombre de faillites a été réduit

Ce niveau est semblable en Italie. En revanche, l'Allemagne dépense 4,8% de sa richesse nationale pour ses mesures d'urgence ; le pays a accordé plus d'aides aux entreprises au niveau régional. Plus encore, l'Espagne consacre 5,4% de sa richesse à ces aides, contre 8% pour le Royaume-Uni. "Bercy ne fait pas les mêmes calculs, et insiste sur un point : l'efficacité des aides françaises. Jusqu'à présent, le pouvoir d'achat n'a reculé que faiblement et le nombre de faillites a été réduit", poursuit le journaliste. Le Premier ministre a par ailleurs confirmé que le soutien aux secteurs en difficulté, comme l'hôtellerie et la restauration, sera renforcé. "Il y a aussi le plan de relance, une centaine de milliards en plus qui vont être investis : cela représente 3,8% de la richesse nationale", conclut Jean-Paul Chapel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le président français, Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d\'un conseil de défense dédié à la lutte contre l\'épidémie de Covid-19, le 12 novembre 2020. 
Le président français, Emmanuel Macron, le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé, Olivier Véran, lors d'un conseil de défense dédié à la lutte contre l'épidémie de Covid-19, le 12 novembre 2020.  (THIBAULT CAMUS / POOL / AFP)