"Boulet", "mou du genou", "vicieux" : Leroy Merlin visé par une plainte pour des propos insultants contre des salariés à Valence

Un fichier portant des mentions de chefs de service jugées insultantes visant des interimaires du magasin de bricolage de Valence (Drôme) a été découvert début octobre. La CGT a annoncé qu'elle allait porter plainte contre le groupe.

La façade d\'une enseigne Leroy Merlin, en septembre 2013. (Photo d\'illustration)
La façade d'une enseigne Leroy Merlin, en septembre 2013. (Photo d'illustration) (AFP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

La CGT du magasin de bricolage Leroy Merlin de Valence (Drôme) annonce, jeudi 23 novembre, qu'elle va déposer deux plaintes contre le groupe, après la découverte, début octobre, d'un fichier qui porte des commentaires jugés insultants visant des interimaires. Certains y sont traités de "boulet" ou de "vicieux", d'autres sont épinglés car "pas assez performants", selon le document fourni par la CGT à France Bleu Drôme-Ardèche.

Des propos reconnus par leurs auteurs

L'une des plaintes concernera les insultes. Selon la CGT, les auteurs de ces propos, des chefs de services, auraient reconnu les faits mais ils travaillent toujours sur le site. Une situation dénoncée par Karim Bacheri, délégué CGT : "Ce qui est dramatique, c'est que non seulement ils sont en place et reconnaissent auprès du directeur de l'entrepôt qu'ils ont tenu ces propos, mais ils n'adressent aucune excuse à l'ensemble du personnel, explique-t-il. En plus de ça, ils ont le sourire large, le smiley, quand ils traînent sur la plateforme."

L'autre plainte visera le recours à l'intérim considéré comme abusif. Dans l'entrepôt de Valence, environ 130 personnes travaillent en intérim, soit 40% de la masse salariale selon la CGT. "5% ça nous semblerait raisonnable pour répondre à des fluctuations d'activité et de saisonnalité, mais 40%, pour nous, c'est complètement anormal", dénonce Romain Coussin, délégué CGT sur l'entrepôt de Valence.

Contacté par France Bleu Drôme-Ardèche, le siège du groupe Leroy Merlin n'a pas souhaité faire de commentaires.