Ascometal : malgré les commandes, l'entreprise proche de la faillite

Quel avenir pour les 1 550 salariés d'Ascometal, un des fleurons de la sidérurgie française ?

FRANCE 3

Sur ce site d'Ascometal, à Leffrinckoucke, dans le Nord, en septembre dernier, l'entreprise avait fermé son aciérie, entraînant le départ de 148 salariés sur 478. Aujourd'hui, alors que trois repreneurs européens seraient intéressés, les salariés ne sont pas rassurés. Mais le maire croise les doigts pour qu'un repreneur pérennise l'entreprise et les emplois. Le budget de sa commune de 4 500  habitants en dépend.

1550 salariés dans toute la France

Et il n'y a pas que la région de Dunkerque qui est concernée. Ascometal rassemble 1550 salariés sur trois sites : Dunkerque (Nord), Hagondange (Moselle) et Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). En Moselle, où le carnet de commandes est plein pour 2018, les syndicats en appellent à l'État. Pourtant, l'État était déjà intervenu il y a trois ans. L'usine était proche de la faillite et Arnaud Montebourg avait choisi de favoriser des repreneurs français. Aujourd'hui, force est de constater que ce n'était pas une option viable.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le site Ascométal de Leffrinckoucke (Nord), le 7 mars 2014.
Le site Ascométal de Leffrinckoucke (Nord), le 7 mars 2014. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)