Artisans : le casse-tête de la transmission

Les entreprises artisanales peinent à trouver des repreneurs. Explications.

FRANCE 2

L'artisanat fait travailler un actif sur 10 en France. Depuis 27 ans, dans le centre de Chauvigny près de Poitiers (Vienne), la boucherie Grimaud ne désemplit pas. Une clientèle fidèle, un commerce rentable... Pourtant, au moment de prendre sa retraite, Christian Grimaud n'arrive pas à trouver de repreneur. "Ça fait quand même un an qu'on a mis en vente et on a vu qu'une personne", explique-t-il.

Trop de procédures administratives

Comme lui, de plus en plus d'artisans ont du mal à transmettre leur entreprise. Horaires à rallonge, métier physique, l'artisanat peinerait à attirer les candidats. Mais la difficulté du métier n'est pas le seul obstacle à la reprise des entreprises artisanales. Les candidats sont souvent effrayés par les procédures administratives. La reprise d'une entreprise artisanale a pourtant certains avantages, comme le fait d'avoir une clientèle et du travail en cours. En France, la cession des entreprises artisanales recule chaque année : -15% entre 2014 et 2015.

Le JT
Les autres sujets du JT