À Saint Étienne, Hervé Revelli combat le chômage à sa façon

L'ancien footballeur consacre désormais sa vie à la mise en relation entre demandeurs d'emploi et entreprises. Une équipe de France 2 est allée à sa rencontre.

France 2

La retraite paisible, très peu pour Hervé Revelli. À 69 ans, l'ancien footballeur, attaquant star de l'AS Saint-Etienne dans les années 70 sillonne les routes de la Loire. Son but, chercher les offres d'emplois, dans une ville où elles se font de plus en plus rares. 40 ans après l'épopée des Verts, son nom reste un sésame qui lui ouvre les portes des entreprises, même les plus fermées. Une relation de confiance qui fait la différence pour Florian Garnier, un jeune patron. "Le fait de venir, de s'imprégner de l'ambiance, de la façon de faire travailler des équipes chez nous, ça lui permet de faire un premier tri dans le vivier de CV qu'il a et de nous apporter directement les personnes qui correspondent à ce profil. Ça nous fait gagner un temps phénoménal", explique Florian Garnier.  

"Je me bats pour les gens" 

Et si sa méthode de mise en relation marche si bien, c'est aussi parce qu'Hervé Revelli a l'héritage de sa première vie sur le terrain. L'ancienne gloire des Verts a raccroché les crampons, mais il conserve son âme d'attaquant au service de l'emploi. "J'ai toujours joué devant. 14 ans devant en pointe, c'est difficile. Pour y arriver, il faut se battre avec les défenseurs, avec tout le monde. Aujourd'hui, je fais la même chose, je me bats pour des gens. La différence, c'est que je me bats pour les autres", explique Hervé Revelli. Se battre au quotidien, c'est d'abord trier les CV pour les offres d'emplois. Chaque jour, il accueille cinq à six demandeurs d'emploi et parfois des chômeurs de longue durée. En un an, Hervé Revelli a permis à 87 personnes de retrouver un travail.

Le JT
Les autres sujets du JT