Vidéo Dette : des "traders de la République" empruntent pour la France

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
Dette : emprunter pour la France
france 2
Article rédigé par
C. Méral, S. Lerch, S. Testor, A. Kepeklian, B. Pozzo, B. De Sain Jore - France 2
France Télévisions

La facture de la crise sanitaire atteindrait 158 milliards d'euros, de quoi faire grimper la dette à 115,7% du PIB. L'État doit donc emprunter, avec un avantage : les taux sont négatifs.

Dans les entrailles du ministère de l'Economie, ils empruntent chaque semaine des milliards pour faire fonctionner la France. Ces "traders de la République" évaluent les offres d'une quinzaine de banques françaises et internationales. Ce jour-là, ils ont besoin de 6,2 milliards d'euros. En moins de vingt minutes, ils en ont à leur disposition plus d'une vingtaine. "Les gens sont sûrs que s'ils détiennent cet actif et qu'ils souhaitent le revendre, on va leur offrir un très bon prix", explique Anthony Requin, directeur général de l'Agence France Trésor.

Des taux négatifs

Au moment de trancher, la tension est palpable. La moindre erreur ferait perdre des millions d'euros à la France. Le critère de sélection est très simple : "Le taux le plus bas, pour le mieux du contribuable français." Décision prise : ce sera -0,6%, un taux d'intérêt négatif. L'investisseur perdra de l'argent, mais il est certain que la France paiera. Pour autant, l'inquiétude grandit, car les taux repartent peu à peu à la hausse. Et d'ici la fin de l'année, la France doit encore emprunter 290 milliards d'euros.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déficit

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.