Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo A Vénissieux, une usine rachetée l'an dernier toujours à l'arrêt

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Denis Sébastien et Jean-Pierre Rivalain - France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Selon la CGT, le repreneur autrichien de cette usine spécialisée dans les toiles cirées a investi 2 millions d'euros en mai dernier. Depuis, plus de nouvelles. Les salariés montent la garde pour que les machines ne soient pas enlevées du site.

Bataille pour l'emploi à Vénissieux (Rhône), près de Lyon. Une vingtaine d'anciens salariés d'une usine à l'arrêt depuis près de deux ans se relaient pour que les machines ne soient pas enlevées. Le site a pourtant été racheté par le groupe autrichien Windhager, qui s'est engagé à sauver cinquante emplois, mais le repreneur n'a plus donné signe de vie depuis un an.

France 2 a visité l'usine Veninov, silencieuse, désertée, qui fabrique habituellement des toiles cirées, et rencontré des syndicalistes très inquiets. "Racheter une boîte au mois de mai et ne rien faire dans cette boîte ? Il y a quelque chose qui ne va pas", s'interroge un salarié. "Les bobines sont prêtes à être coupées. Il n'y a plus qu'à redémarrer et c'est reparti !", veut-il pourtant croire.

En l'absence d'activité, l'usine a été visitée plusieurs fois, vandalisée même. Le repreneur, qui a tout de même repris cette usine pour 2 millions d'euros, n'a même pas investi dans du gardiennage. La préfecture du Rhône a fixé un délai de 15 jours à Windhager pour présenter un projet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise européenne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.