Cet article date de plus de neuf ans.

Les bons et mauvais élèves de l’Europe pour Standard & Poor’s

L’agence de notation Standard & Poor’s a rendu sa copie. La France, l’Autriche perdent leur triple A. S&P abaisse de deux crans les notes de l’Espagne, de l’Italie, du Portugal et de Chypre. L’Allemagne garde son AAA avec perspective stable.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Franceinfo (Franceinfo)

Cela ressemble presqu’à un conseil de classe, mais en l’occurrence,
il ne s’agit pas de noter des élèves mais des pays. L’agence de notation Standard
& Poor’s vient de rendre public ses notes pour les pays de la zone euro et
le moindre que l’on puisse dire, c’est que ne n’est pas brillant. En résumé,
deux pays perdent leur fameux triple A, soit la meilleure note. Il s’agit de la
France et de l’Autriche. Quatre pays voient leur note abaissée de deux crans.
Il s’agit de l’Espagne, de l’Italie, du Portugal et de Chypre. Enfin, véritable
bon élève de l’Europe, l’Allemagne qui non seulement garde son triple A, mais
reste sous perspective stable.

La note de la France pourrait à nouveau être abaissée

Standard & Poor’s a ainsi baissé la note de la France et
de huit autres pays de la zone euro. Sept pays voient leur note confirmée. Mais
ce que l’on peut retenir de ce vendredi 13 janvier, c’est que ce coup de semonce
est peut-être le premier d’une série. En effet, si l’Allemagne reste sous
perspective stable, la France elle, devra vivre avec une perspective négative.
En langage courant cela veut dire que d’autres dégradations pourraient
intervenir. Et si tel était le cas, alors la situation économique pourrait
considérablement s’assombrir. En effet, chaque dégradation entraine une
augmentation des taux d’intérêts.

L’Europe regrette la décision de Standard & Poor’s

Aussitôt, les notes de l’agence de notation connues, l’Union
européenne a réagi par la voix de son commissaire aux Affaires économiques.
Olli Rehn a regretté dans un communiqué la décision "aberrante " de Standard and
Poor’s d’abaisser la note de neuf pays de la zone euro. Autre réaction, celle
de l’Allemagne qui estime également dans un communiqué que la zone euro va
stabiliser ses finances et rétablir la confiance des marchés. Le ministère
allemand des Finances qui précise avoir constaté que "les marchés ont déjà pris
note de cela de façon positive".

 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise de la dette

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.