Cet article date de plus d'onze ans.

Allemagne-Grèce : un quart de finale très symbolique

L'Allemagne affronte la Grèce ce soir pour le deuxième quart de finale de l'Euro-2012. Au delà d'une place pour les demi-finales, les Grecs jouent aussi pour l'honneur. Pour eux, sortir l'Allemagne de l'Euro serait une véritable victoire, alors qu'ils lui reprochent la cure de rigueur économique qu'ils doivent subir.
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Franceinfo (Franceinfo)

Ce match a déjà un nom : "le derby de la dette".
Car ce soir, à 20h45, il ne sera pas question uniquement de football et de
qualification en demi-finale mais aussi de politique. Pour les Grecs, gagner ce match permettrait de faire
payer à l'Allemagne la cure de rigueur imposée par l'Union européenne.

Sous l'impulsion
de la chancelière allemande, un plan de réduction des déficits a été mis en
place dans le pays, dégradant les conditions de vie des habitants. Cette dimension politique sera d'ailleurs accentuée par la
présence d'Angela Merkel dans les tribunes. Et par les médias des deux pays qui
ne manque pas, depuis plusieurs jours, d'attiser ce différent avec des titres
tapageurs.

Autant dire que sortir les Allemands de l'Euro aurait, pour
les Grecs, une saveur toute particulière. Sauf que ce ne sera pas facile.
Depuis le début du tournoi, la Mannschaft a déployé un jeu flamboyant. Les
Allemands restent sur 14 victoires d'affilée et ils ont survolé en poule le
groupe le plus difficile de la compétition en battant le Portugal, les Pays-Bas
et le Danemark.

Les Grecs, qualifiés surprise, n'ont en revanche pas un jeu
chatoyant. Mais il est efficace. Techniquement limitée, l'équipe compense par
de la vaillance et du réalisme. Des valeurs qui lui ont permis de remporter l'Euro-2004.
Seul point noir, le capitaine Giorgos Karagounis est suspendu pour cette
rencontre. En demi-finale, le vainqueur de ce match sera opposé au gagnant du
quart de dimanche entre l'Angleterre et l'Italie. 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.