Grand week-end de manifestations anti-austérité en Espagne et au Portugal

Plusieurs miliers de personnes à Madrid (Espagne) et plus de 100 000 dans les rues de Lisbonne (Portugal). FTVi revient en photos sur un samedi protestataire dans la péninsule ibérique. 

Des manifestants protestent contre les coupes budgétaires du gouvernement espagnol, le 15 septembre 2012 à Madrid.
Des manifestants protestent contre les coupes budgétaires du gouvernement espagnol, le 15 septembre 2012 à Madrid. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

AUSTERITE EN EUROPE - Dans la péninsule ibérique, seules les manifestations ne connaissent pas la crise. Plusieurs dizaines de miliers de personnes à Madrid, et au moins autant de l'autre côté de la frontière ouest, au Portugal. Retour en image sur un samedi 15 septembre de "contestación". 

A Madrid, une immense marée humaine a envahi le centre-ville dès la fin de matinée.

Des manifestants venus de Castille (centre de l\'Espagne) dans les rues de Madird, le 15 septembre 2012.
Des manifestants venus de Castille (centre de l'Espagne) dans les rues de Madird, le 15 septembre 2012. (PEDRO ARMESTRE / AFP)

Sous le mot d'ordre "Ils veulent ruiner le pays, il faut l'empêcher", les manifestants se sont rassemblés sur les avenues menant à la grande place Colon (ci-dessous).

Les manifestants convergent vers la place Colon dans le centre de Madrid, samedi 15 septembre 2012.
Les manifestants convergent vers la place Colon dans le centre de Madrid, samedi 15 septembre 2012. (SERGIO PEREZ / REUTERS)

Ils y ont écouté les leaders syndicaux dénoncer la politique de rigueur menée par le gouvernement de droite. Dans le cortège, des grands ciseaux pour dénoncer les coupes budgétaires. Dessus : "Rajoy [actuel chef du gouvernement], roi du mensonge et des restrictions."

Des grands ciseaux pour dénoncer les coupes budgétaires dans le cortège à Madrid, samedi 15 septembre 2012.
Des grands ciseaux pour dénoncer les coupes budgétaires dans le cortège à Madrid, samedi 15 septembre 2012. (VICTOR LERENA / SIPA)

"Nous voulons dire haut et fort au gouvernement que nous ne sommes pas d'accord, que sa politique fait trop de dégâts, que nous ne nous résignons pas, parce qu'il y a des alternatives et que c'est un mensonge de dire qu'il n'y a pas d'autre issue", a lancé à la foule le secrétaire général du syndicat CCOO, Ignacio Toxo.

Après que les manifestants se sont dispersés, c'est l'extrême droit qui a défilé, contre les syndicats, les banques et les responsables politiques. 

Après les anti-austérités, l\'extrême-droite a elle aussi manifesté à Madrid pour \"une nouvelle Espagne\", samedi 15 septembre 2012.
Après les anti-austérités, l'extrême-droite a elle aussi manifesté à Madrid pour "une nouvelle Espagne", samedi 15 septembre 2012. (DOMINIQUE FAGET / AFP)

A l'Ouest de la péninsule, ce sont 100 000 personnes qui ont manifesté dans les rues de Lisbonne, la capitale portugaise. 

Plus de 100 000 se sont réunis dans les rues de Lisbonne samedi 15 septembre pour prostester contre la politique d\'austérité mené par le gouvernement portugais. 
Plus de 100 000 se sont réunis dans les rues de Lisbonne samedi 15 septembre pour prostester contre la politique d'austérité mené par le gouvernement portugais.  (FRANCISCO SECO / SIPA)

Organisés via internet, ces rassemblements ont réuni des Portugais de toutes catégories. "Dégage! Le FMI, c'est faim et misère" ont scandé les manifestants qui réclament la démission du gouvernement de centre-droit.

Un manifestant déguisé en prisonnier avec un masque à l\'effigie du Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho le 15 septembre 2012 à Lisbonne.
Un manifestant déguisé en prisonnier avec un masque à l'effigie du Premier ministre portugais Pedro Passos Coelho le 15 septembre 2012 à Lisbonne. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

Le cortège est passé devant les locaux du FMI. malgré le cordon de protection policière, certains ont jeté des tomates et des bouteilles en plastique contre le bâtiment.

Un manifestant passe devant un tag dénoncant la Troika à Lisbonne le 15 septembre 2012.
Un manifestant passe devant un tag dénoncant la Troika à Lisbonne le 15 septembre 2012. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)

Sur le panneau brandit par cette manifestante : "Si vous payez des cacahuètes, vous avez des singes!"

Une manifestante anti-austérité portugaise à Lisbonne, le 15 septembre 2012.
Une manifestante anti-austérité portugaise à Lisbonne, le 15 septembre 2012. (PATRICIA DE MELO MOREIRA / AFP)