Cet article date de plus de sept ans.

Bretagne : un pacte d'avenir de près de deux milliards d'euros

Les mesures en faveur du secteur agri-agroalimentaire, en pleine crise, représentent à elles seules près d'un milliard d'euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des employés de l'entreprise Tilly-Sabco, en difficulté, le 4 novembre 2013 à Morlaix. (DAMIEN MEYER / AFP)

Une enveloppe de près de deux milliards d'euros, dont près d'un milliard pour un plan en faveur du secteur agri-agroalimentaire, en pleine crise. C'est ce que prévoit le pacte d'avenir pour la Bretagne, publié mercredi 4 décembre. 

Le document de 88 pages a été envoyé aux membres du Conseil économique social et environnemental (Ceser), aux élus bretons et aux acteurs économiques et sociaux. Il a également été transmis à la presse. Premier à réagir, Christian Troadec, l'un des principaux porte-parole du mouvement des Bonnets rouges, a estimé que le pacte s'apparentait à ses yeux à "de l'enfumage" et à "une coquille vide".

Que prévoit le pacte ?

Dans les quelque deux milliards d'euros de moyens financiers, environ 350 millions d'euros, attribués par l'Etat et les collectivités locales, sont consacrés à des mesures pour l'année 2014, notamment en soutien à la filière volaille (15 millions), soutien aux exploitations agricoles (15 millions), le logement (48 millions), ou la transition écologique et énergétique.

Les autres mesures financières concernent le plan agri-agroalimentaire et les sommes allouées dans le cadre du contrat Etat-Région, sur la période 2014-2020.

Pourquoi ce pacte ?

Le pacte a été lancé mi-octobre par le Premier ministre pour trouver des mesures pérennes à la crise bretonne et répondre à la colère qui a éclaté dans la région du fait de la succession des restructurations et des plans sociaux dans l'agroalimentaire, les télécoms et l'automobile, piliers de l'économie régionale. Une colère qui a été alimentée par le projet d'écotaxe poids lourds, finalement suspendu par le gouvernement.

L'élaboration de ce pacte a donné lieu à une trentaine de réunions, à la préfecture de Région, à Rennes, avec les acteurs politiques, économiques et sociaux.

Quand doit-il être adopté ?

Le texte sera discuté au Conseil économique et social régional le 10 décembre, puis au Conseil régional le 12. Il doit ensuite être signé à Rennes par le préfet de Région Patrick Strzoda, le président PS de la Région Pierrick Massiot et par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, le 13 décembre.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Crise en Bretagne

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.