Whisky écossais, tequila mexicaine, thé Darjeeling, montres suisses... L'appellation contrôlée va gagner du terrain

Un accord international élargissant la notion d'appellation géographique va entrer en vigueur en février 2020.

Des bouteilles de whisky dans un supermarché, à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), en octobre 2019.
Des bouteilles de whisky dans un supermarché, à Los Angeles (Californie, Etats-Unis), en octobre 2019. (MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Comme le champagne, qui bénéficie depuis longtemps d'une appellation d'origine contrôlée, les termes "whisky écossais" et "tequila mexicaine" seront également protégés, ont annoncé les Nations unies mardi 26 novembre. L'accord, intitulé Acte de Genève, qui fait partie intégrante de l'Arrangement de Lisbonne sur les appellations d'origine et les indications géographiques, entrera en vigueur en février dès sa ratification par l'Union européenne, précise l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

L'accord élargit la notion d'appellation géographique et s'étendra par exemple au thé de Darjeeling (Inde) et aux montres suisses. "Au fur et à mesure que l'intérêt pour la provenance des produits grandit, la protection des appellations d'origine et des indications géographiques bénéficie aux consommateurs qui demandent toujours plus d'authenticité," explique le chef de l'OMPI, Francis Gurry. Les producteurs bénéficieront également d'un système qui leur permettra de distinguer leurs produits de ceux de leurs concurrents, ajoute-t-il.

L'Accord de Lisbonne avait été conclu en 1958, mais seules les nations pouvaient jusqu'à présent y adhérer. L'Acte de Genève, officiellement adopté le 20 mai 2015, permettra aussi aux organisations intergouvernementales, telle l'Union européenne, d'y adhérer. La protection intellectuelle accordée sera également étendue aux produits régionaux comprenant des composants venus d'ailleurs, comme pour le chocolat suisse confectionné à partir de cacao péruvien.