Le Sénat veut taxer le commerce participatif

Chaque année, plus de 30 millions de Français profitent du commerce dit "participatif", basé sur les échanges en ligne, pour arrondir leurs fins de mois. Une manne que le Sénat voudrait dorénavant imposer.

France 2

5 millions de Français font un achat sur Internet chaque année, sur des sites de vente en ligne comme Amazon, eBay ou encore Cdiscount. Problème : ces entreprises, souvent basées à l'étranger, ne payent jamais la TVA, comme l'explique Alexandra Uzan, de France 2. Cela représente pour l'État un manque à gagner estimé à 14 milliards d'euros pour 2014. Cela est dû à notre système d'imposition, trop vieux et inadapté aux nouvelles pratiques des Français. Le Sénat préconise donc un chamboulement de l'imposition du e-commerce en France. Il s'agirait de prélever la TVA à la source, lors de l'achat par le client.

Les plateformes d'échanges de services également visées

Dans le collimateur des sénateurs, il y a aussi les plateformes d'échanges de services, comme BlaBlaCar ou Airbnb. En 2014, 31 millions de Français ont gagné de l'argent sur ces sites, sans jamais rien déclarer. Le Sénat voudrait donc mettre en place un système de déclaration automatique de ces revenus. Un bon moyen pour le fisc de récupérer plusieurs millions d'euros.

Le JT
Les autres sujets du JT