Cet article date de plus de sept ans.

Le prix du panier moyen du consommateur a baissé en 2013

Dans son Observatoire annuel des prix, paru, mardi, dans "La Croix", l'association Familles rurales salue "une pause bienvenue" après une année 2012 record.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La baisse constatée s'explique principalement par la concurrence acharnée entre les enseignes. ( MAXPPP)

Les passages en caisse ont été moins douloureux, l'année dernière. Après avoir augmenté de 3,49% en 2012, à un niveau historiquement élevé, le prix du panier moyen des consommateurs a baissé en 2013 (-1,32%), selon l'observatoire annuel des prix* de l'association Familles rurales, paru, mardi 21 janvier, dans La Croix.

"C'est une pause bienvenue dans cette période de crise où les salaires sont gelés tandis que le coût d'autres services augmente, comme le gaz et l'électricité", explique le président de l'association de consommateurs, Thierry Damien, cité dans le quotidien.

Retour au niveau de 2011

Garni d'eau, de biscuits, de jus de fruits, de desserts, de confitures, de produits laitiers, de lessive ou encore de produits d'hygiène, le panier de Familles Rurales s'est acheté en moyenne à 135,26 euros en 2013, contre 137,07 euros en 2012. Il revient ainsi à son niveau de 2011, selon les six relevés effectués dans plusieurs dizaines de magasins.

Dans son panel, l'association compare les prix par type de magasins (hyper, supermarchés, magasins de proximité et hard-discount) mais aussi par catégories de produits (marques nationales, marques de distributeurs, premiers prix).

Baisse notable des "premiers prix"

Ce sont les "premiers prix" qui enregistrent la baisse la plus importante (-4,32%), "cette gamme de produits étant par ailleurs soumise depuis 2008 aux plus fortes variations", selon l'étude. Mais presque toutes les catégories de produits constituant le panel et toutes les surfaces de vente sont concernées par cette baisse, même si celle-ci n'est "pas forcément perçue par les consommateurs", souligne Thierry Damien.

La baisse constatée s'explique principalement par la concurrence acharnée entre les enseignes, les hypermarchés tentant de contrer le hard-discount en étant très compétitifs sur les produits d'entrée de gamme, avec en filigrane des conséquences inévitables sur les fournisseurs.

Concernant la catégorie "premiers prix", l'écart s'est encore accru entre les hard-discounters, où le panier moyen "premiers prix" est paradoxalement le plus cher à 103,65 euros, et les supermarchés (94,13 euros) et surtout les hypers (90,4 euros).

* Enquête réalisée par un réseau de 80 personnes issues de 37 départements. Les relevés sont faits tous les deux mois.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Commerce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.