Le camembert à base de lait pasteurisé n'aura pas le label AOP "Camembert de Normandie"

Les éleveurs désiraient que l'appellation d'origine protégée soit étendue aux versions plus industrielles du célèbre fromage, traditionnellement à base de lait cru.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Différents paquets de fromage français "Camembert de Normandie" au lait cru de vache lors de l'ouverture du 57e Salon international de l'agriculture à la Porte de Versailles à Paris, le 22 février 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Cette fois, c'est tranché. Après des années de négociations, les fabricants de camembert à base de lait pasteurisé n'auront finalement pas le droit d'inscrire l'appellation d'origine protégée (AOP) "Camembert de Normandie" sur leurs produits. Cette AOP ne pourra figurée que sur les produits fabriqués sur le territoire normand, valorisant la race normande, le pâturage et la fabrication traditionnelle au lait cru, rapporte Le Monde, mercredi 3 mars.

"L'arrêt du projet de grande AOP Camembert de Normandie est une déception", a soufflé au quotidien du soir Patrick Mercier, président l'Organisme de défense et de gestion (ODG) Camembert de Normandie.

Depuis plusieurs années, les producteurs de camembert au lait cru sous AOP, soumis à un cahier des charges très strict, dénonçaient l'utilisation par les industriels du label "Fabriqué en Normandie". Plusieurs groupes d'agroalimentaire avaient été assignés par l'association de défense pour qu'ils retirent cette mention de leurs emballages.

La fin du label "Fabriqué en Normandie"

Le 21 février 2018, la création de deux appellations était annoncée après la signature d'un accord à l'Institut national de l'origine et de la qualité (Inao) : l'AOP haut de gamme "Véritable camembert de Normandie" (un fromage à base de lait cru, moulé à la louche avec 70% de lait de vaches normandes nourries à l'herbe et au pré) et le "Camembert de Normandie" (au lait cru ou au lait pasteurisé, avec 30% de lait de vaches normandes), détaille France 3 Normandie.

Cet accord devait mettre fin à une bataille débutée en 2012, rappelle Le Monde. Mais les producteurs normands ont refusé, le 29 janvier dernier, d'accorder la précieuse appellation d'origine aux camemberts trop standardisés, mettant un coup d'arrêt au fragile accord établi il y a deux ans. L'ODG a finalement décidé mardi, à 97%, d'abandonner le projet de grande AOP, signifiant la fin du label "Fabriqué en Normandie".

Après cette décision, c'est la perspective du développement de toute une filière qui disparaît, selon Patrick Mercier. "Je suis très déçu parce que nous pouvions emmener 1 500 producteurs demain dans cette démarche en Normandie (...) Le fait de rester à 6 000 tonnes [de produit] nous rend extrêmement fragiles, sachant que nous sommes une appellation au lait cru et qu'aujourd'hui, pour pratiquer le lait cru, il faut d'énormes moyens", explique-t-il à France 3 Normandie. Selon les prévisions, le nouveau cahier des charges aurait permis de passer la production à 40 000 tonnes. Une augmentation de la production qui aurait profité à d'autres acteurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.