Concurrence : Intermarché et Casino visés par une enquête

Les enseignes Casino et Intermarché ont-elles failli à respecter les règles de la concurrence ? Plusieurs experts de la Commission européenne mènent l'enquête. Les précisions du journaliste Valéry Lerouge, en duplex depuis Bruxelles (Belgique).

FRANCE 3

Que reproche la Commission européenne aux enseignes Casino et Intermarché ? Comme le rapporte le journaliste Valéry Lerouge, en duplex depuis Bruxelles, en Belgique, la Commission leur reproche "de s'être entendus sur les prix d'achat, de s'être organisés ensemble pour peser plus fort sur les fournisseurs, pour mieux leur tordre le bras, ce qui serait de fait une entorse aux règles de la concurrence".

"Casino et Intermarché avaient créé ensemble une centrale d'achats en 2014 ; ils l'ont fermée l'été dernier. L'Autorité française de la concurrence avait déjà enquêté dessus, soupçonnant des pratiques abusives, mais rien n'avait abouti", ajoute-t-il.  

Des fournisseurs européens lésés ?

"Cette fois, c'est la Commission européenne qui s'en charge. Elle a envoyé plusieurs de ses fonctionnaires lundi 20 mai dans les locaux des sièges de Casino et d'Intermarché, à Saint-Étienne (Loire) et en région parisienne. Ils sont venus à l'improviste et ont saisi des dossiers papier, des fichiers numériques et des téléphones portables, qu'ils continuent à éplucher à l'intérieur même des deux groupes. Si Bruxelles s'en mêle, c'est parce que les petits arrangements entre Casino et Intermarché ont des conséquences au-delà des frontières françaises, sur des fournisseurs de toute l'Union européenne, mais également parce que les montants en jeu sont très importants. De leur côté, les deux enseignes ne font aucun commentaire", conclut Valéry Lerouge. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un établissement du groupe Intermarché, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 13 mai 2015.
Un établissement du groupe Intermarché, à Marseille (Bouches-du-Rhône), le 13 mai 2015. (GERARD BOTTINO / CROWDSPARK / AFP)