Emploi : mesures décevantes

Une étude publiée ce jeudi 29 septembre émet des doutes sur le fameux CICE, le Crédit d'impôt compétitivité.

FRANCE 3
Il aurait permis de sauver ou de sauvegarder 100 000 emplois en 2013 et 2014. France 3 est allée à la rencontre d'une entreprise de l'Essonne, qui a pu bénéficier du dispositif.
 
Un vrai coup de pouce. L'entreprise de Frédéric Ségault fabrique de la robinetterie très sophistiquée pour le nucléaire. 
Le CICE, le Crédit d'Impôt pour la compétitivité et l'emploi, lui a fait gagner 120 000 euros en 2015.
De quoi mettre de l'huile dans les rouages et même d'embaucher un ingénieur. "Cette embauche, on l'aurait fait de toute façon (...) Le fait d'avoir plus de profit nous permet d'être moins regardants sur nos coûts", explique le PDG de la société Ségault.

Processus qui marche

Grâce au CICE, le patron a pu aussi investir et se désendetter. C'est un processus vertueux qui est enclenché. 
Mais toutes les entreprises ne sont pas aussi bonnes élèves. Nouveau bilan ce matin pour 2013 et 2014. En deux ans, 50 000 emplois ont été sauvés ou sauvegardés. Mais  l'addition est lourde : 27, 5 milliards d'euros. C'est moins qu' espéré. 
De nombreuses entreprises ont pu établir leur marge, mais pas sûr que le dispositif soit maintenu après la présidentielle de 2017.
 
Le JT
Les autres sujets du JT
Dans une agence Pôle emploi à Paris, le 25 mars 2016.
Dans une agence Pôle emploi à Paris, le 25 mars 2016. (JACQUES DEMARTHON / AFP)