Chômage : la reconversion pour retrouver du travail

Deux hommes qui travaillaient dans le domaine de l'électronique sont devenus boulangers. Une équipe de France 2 les a rencontrés. 

FRANCE 2

Changer de voie pour retrouver du travail, c'est ce qu'on fait  Eric Hirson et Bernard Tazziolli. Après un licenciement, ces deux anciens ouvriers en électronique sont devenus boulangers bios exclusivement. Désormais les deux hommes sont devenus leur propre patron, des salariés coopérateurs formés en une Scop avec 25 000 euros de capital sans emprunt bancaire. Les indemnités de licenciement ont servi à acheter le four à pain à l'ancienne.

Moins de stress

 

Depuis cinq mois les deux hommes apprennent à devenir des entrepreneurs, mais aussi à apprécier une nouvelle vie. "Je n'ai pas de stress en arrivant. J'ai un quart d'heure de retard, je sais que j'aurai un quart d'heure de boulot à la fin, mais cela n'a rien à voir avec l'usine où il y avait le chef posté à l'entrée et qui essayait de pister les retardataires, histoire de nous mettre un coup de bambou sur la tête", commente Eric Hirson.Le pari n'est pas encore gagné, aujourd'hui Eric Hirson arrive à dégager 150 de revenu par mois et vit sur ses indemnités. Des indemnités qui cesseront au printemps, d'ici là les trois salariés de cette Scop espèrent pouvoir se verser un Smic.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour le groupe d\'universitaires, le Code du travail mérite d\'être \"profondément réformé\", mais d\'une autre manière que celle prônée par le gouvernement.
Pour le groupe d'universitaires, le Code du travail mérite d'être "profondément réformé", mais d'une autre manière que celle prônée par le gouvernement. (FRED TANNEAU / AFP)