Cet article date de plus de douze ans.

Chaffoteaux et Maury: suppressions d'emplois

Entre 150 et 200 suppressions d'emplois sont prévues, a-t-on appris jeudi de source syndicale
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Entre 150 et 200 suppressions d'emplois sont prévues, a-t-on appris jeudi de source syndicaleEntre 150 et 200 suppressions d'emplois sont prévues, a-t-on appris jeudi de source syndicale

Ces emplois seront supprimés sur le site de Ploufragan (Côtes d'Armor). L'information a été communiqué mercredi lors d'un comité central d'entreprise (CCE) d'ATG (Ariston thermo group), le groupe italien propriétaire de Chaffoteaux.

"La direction a présenté deux scénarios catastrophes", selon FO. "La décision finale sera prise le 1er juillet".

Dans le premier cas, seulement 41 postes recherche et développement seraient conservés et dans le second, une quarantaine de postes de production viendraient s'y ajouter.

Dans le second scénario, la direction demande un gros effort aux collectivités, selon les syndicats, comprenant notamment une exonération de taxes professionnelle et foncière pendant quatre ans, un nouveau site mieux adapté et la prise en charge du chômage partiel pour l'ensemble de l'année 2009.

Dès l'annonce par leurs délégués des propositions de la direction, les salariés ont cessé le travail et une assemblée générale était prévue en fin de journée, a-t-on précisé de même source.

La direction a affirmé, dans un communiqué, "sa volonté de maintenir à Ploufragan la tradition d'innovation et de qualité qui est celle de Chaffoteaux". La réduction des effectifs doit permettre "le maintien d'une activité industrielle", a indiqué la direction qui invoque "la chute du marché français des chaudières murales et chauffe-bains à gaz".

Pour leur part, les syndicats accusent ATG, anciennement Merloni Thermo Sanitari (MTS), d'organiser "une sous-activité" du site breton au profit de l'usine italienne du groupe, à Osimo (Italie centrale), qui fabrique des produits similaires.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.