:l'éco, France info

VIDEO. Valérie Rabault : "Pour les retraités, le budget 2019 représente l'équivalent d'un demi mois de retraite en moins sur l'année"

Invitée de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco", Valérie Rabault, présidente du groupe socialiste à l'assemblée nationale, s'exprime au sujet du budget 2019.

Voir la vidéo
franceinfo

Le gouvernement a annoncé, ce lundi matin, une baisse d'impôt de 6 milliards d'€ pour les ménages. "Ce n'est pas juste", déclare Valérie Rabault, présidente du groupe Socialiste à l'assemblée nationale. "A ce stade, il n'y a rien de nouveau dans ce qui a été annoncé. Tout a été voté l'an dernier. De plus, cette présentation oublie les moins". L'invitée de Jean-Paul Chapel veut retirer à ces 6 milliards d'€ la non revalorisation des retraites, des allocations logements et des allocations familiales. 

Valérie Rabault s'est penchée sur la situation des retraités: "Il n'y a pas de revalorisation de leur retraite alors qu'on a une inflation autour de 2%. Et pour les 8 millions qui ont subi la hausse de la CSG, 2019 va représenter l'équivalent de un demi mois de retraite de pouvoir d'achat en moins sur l'année. C'est énorme, c'est du jamais vu." Qu'en est-il du geste pour les 300 000 retraités ? "Evidemment qu'on s'en satisfait. Mais 300 000 comparés à 13 millions de retraités, vous trouvez qu'on est dans la même proportion ? Je pense que le gouvernement a un petit problème sur les ordres de grandeur". 

La question AFP : "Vous dénonciez l’an dernier, avec la réforme de l’ISF, un budget privilégiant les plus riches. Le budget 2019 marque-t-il un rééquilibrage ?". La député a répondu : "Il n'y a pas de rééquilibrage. Ceux qui habitent en centre-ville et qui n'ont pas besoin de prendre leur voiture vont gagner du pouvoir d'achat. Tous les autres vont perdre du pouvoir d'achat." Le groupe socialiste à l'assemblée nationale et au Sénat va, d'ici quelques jours, proposer un budget alternatif et mettre en ligne un simulateur de pouvoir d'achat. 

L'interview s'est achevée avec l'interpretation de Marc Coppey du concerto pour violoncelle composé par Antonin Dvorak.