VIDÉO. Jean-Michel Baylet : "Les circonstances actuelles ne nous permettent pas, s'il n'y a pas des avancées, de rester membres de ce gouvernement."

Invité du Soir 3, le président du Parti radical de gauche a une nouvelle fois demandé le retrait de certaines mesures.

A deux jours de l'examen du Budget 2015 au Parlement, Jean-Michel Baylet a tenu rappeler au gouvernement, sur le plateau du Soir 3 dimanche 12 octobre, les conditions du maintien de son parti dans la majorité gouvernementale et des trois ministres radicaux au sein du gouvernement, à savoir le retrait d'un certain nombre de mesures contenues dans le plan budgétaire. "Nous ne sommes pas à la recherche d'un clash", a-t-il tenu à préciser avant de faire le constat : "Nous ne souhaitons pas quitter la majorité, mais nous considérons que les circonstances actuelles ne nous permettent pas, s'il n'y a pas des avancées, de rester membre de ce gouvernement."

Un pacte de gouvernement

Le président du PRG - qui regrette que la voix des radicaux ne soit pas pris en compte au sein de l'exécutif - espère bien se faire entendre de François Hollande et de Manuel Valls lors d'une ultime rencontre, lundi soir, au cours de laquelle il leur remettra "un pacte de gouvernement" rappelant les exigences de son parti parmi lesquelles figure aussi la nécessité de voir  "la substance radicale"  reconnue comme "partie prenante de la politique gouvernementale." A défaut de quoi, les radicaux pourraient décider à l'occasion du Comité directeur de vendredi prochain de quitter la majorité gouvernementale et entrainer avec eux le départ du gouvernement de leurs trois ministres en place.