Cet article date de plus de deux ans.

Un rapport de la Cour des comptes conseille à l'Etat de vendre le Stade de France

Un rapport, que Le Parisien révèle dimanche, pointe du doigt différents problèmes de gestion du stade de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). Jusqu'à conseiller à l'Etat de le céder. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le Stade de France à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), le 26 novembre 2016.  (STEPHANE ALLAMAN / AFP)

Vingt-trois ans après sa construction, le Stade de France est dans le viseur de la Cour des comptes. Un rapport, que le journal Le Parisien révèle, dimanche 18 novembre, épingle le contrat de concession du stade, accordé par l'Etat au consortium formé par Vinci (67%) et Bouygues (33%) en 1995. 

La fin de cette concession doit intervenir en 2025, rappelle le quotidien. La Cour des comptes, dans son rapport, appelle l'Etat à réfléchir à la vente de l'enceinte sportive de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis). "Une solution parmi d'autres", avance l'institution, face aux multiples problèmes causés par la concession du stade. 

Une gestion passée "au second plan"

Selon Le Parisien, la gestion du stade de France est passée "au second plan" lors de sa construction en 1995, l'objectif étant d'avoir un édifice prêt pour la Coupe du monde de football en 1998, rappelle le journal. "On peut considérer que le consortium a bénéficié d’un périmètre de droits de concession qui lui était assez favorable", explique auprès du quotidien le vice-président de la division stades et Arenas de Lagardère Sport, Stéphane Pottier. 

La construction du stade a coûté au total 361 millions d'euros, et 191 millions d'euros à l'Etat, relève Le Parisien. Selon le rapport de la Cour des comptes, une réflexion plus longue autour de la gestion du stade aurait permis un montage "mieux équilibré". La Cour des comptes rappelle également, dans son rapport, les différents contentieux qui "polluent la vie du contrat" depuis 1995, précise le Parisien.

L'absence d'un club résident

Ce rapport révélé par Le Parisien constate également que l'absence d'un club résident au Stade de France a coûté à l'Etat, au cours des 23 dernières années, plusieurs dizaines de millions d'euros. La Cour des comptes appelle ainsi à une participation plus forte des Fédérations de rugby et de football. L'institution propose notamment à l'Etat de leur vendre le stade, ou de les associer à un acteur privé.

Selon le quotidien, la Fédération française de football (FFF) ne s'est pas encore prononcée sur le sujet. La Fédération française de rugby (FFR), néanmoins, semble plutôt dire oui à l'idée, d'après le Parisien

L'Etat cherche un modèle "robuste et durable"

L'Etat ne devrait pas prendre de décision dans l'immédiat, rapporte le journal. Il "ne veut pas prendre le risque d’ouvrir un nouveau contentieux", note un expert cité par le quotidien. Une sortie du contrat de concession avant sa fin, en 2025, s'annonce trop coûteuse pour l'exécutif, précise le Parisien.

Il réfléchit toutefois à un modèle économique transformé, "robuste et durable" pour le Stade de France, poursuit le journal. Avec ou sans Vinci et Bouygues ? Selon le Parisien, le consortium a présenté un vaste projet de rénovation de l'enceinte, incluant un prolongement de leur bail. L'Etat, à ce stade, semble refuser l'idée, d'après le quotidien.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.