Opérateurs de l'Etat : les économies demandées par Bruno Le Maire sont "plus qu'inquiétantes", selon la secrétaire nationale CFDT à Pôle emploi

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire souhaite récupérer les 2,5 milliards d'euros d'excédent de trésorerie des opérateurs de l'État. Au moment où "Pôle emploi est en passe d'accompagner France Travail (...) cela nous met en colère", déplore Catherine Laumont.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
En cas de vote de la loi à l'automne, le réseau France Travail incluera Pôle emploi comme opérateur principal. (BOUTRIA LUC  / MAXPPP)

Les économies demandées par le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire aux opérateurs de l'Etat comme Pôle emploi ou le CNRS sont "plus qu'inquiétantes", a estimé mardi 25 juillet sur franceinfo la secrétaire nationale de la CFDT à Pôle emploi, Catherine Laumont. Le ministre a indiqué mardi matin sur franceinfo vouloir économiser "dès 2024" la moitié des 2,5 milliards d'euros d'excédent de trésorerie recensé chez les opérateurs de l'Etat.

>>> Baisse des impôts, tarifs de l'électricité, rentrée budgétaire... Le "8h30 franceinfo" de Bruno Le Maire

"C'est une stupeur compte tenu du fait que Pôle emploi est en passe d'accompagner France Travail", a déclaré Catherine Laumont. Le projet de loi "Plein emploi", qui sera examiné à l'automne à l'Assemblée, doit donner naissance au réseau France Travail, incluant Pôle emploi comme opérateur principal, pour mieux coordonner les acteurs du service public de l'emploi.

"Nous sommes dans l'émotion. Faire une loi 'Plein-emploi' sans moyens, c'est bizarre", a dénoncé la syndicaliste. "Entendre que l'on va encore donner un coup de vis, cela nous met en colère. Cela va être compliqué de mettre en place notre mission d'accompagnement."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.