Loi alimentation : les prix de l'alcool grimpent de 3,2%

Depuis février et l'instauration de la loi alimentation, les prix de l'alcool ont subi une hausse de 3,2% en moyenne.

FRANCE 3

La bouteille d'une fameuse boisson anisée est passée de 18 euros en début d'année à plus de 20 euros en avril. Depuis début février, le tarif des alcools a progressé en moyenne de 3,2%. La hausse la plus élevée touche l'alcool fort, notamment le gin avec +8,8% et le rhum, +8,6%. De son côté, la bière affiche une hausse de 7,3%. En revanche, les vins et les champagnes sont relativement épargnés avec des hausses ne dépassant pas les 1,4%.

Conséquence de la loi alimentation

Cette augmentation est la conséquence directe de la loi alimentation. Depuis le 1er février, la grande distribution est obligée de vendre ses produits au moins 10% au-dessus de leur prix d'achat. Or, l'alcool était jusqu'à présent un produit d'appel, sur lequel les supermarchés gagnaient très peu d'argent. Ces hausses concernent également le surgelé et les boissons non alcoolisées.  

Le JT
Les autres sujets du JT
La précédente estimation de ce type, fondée sur des chiffres de 2009, avait évalué à 49 000 le nombre de décès dus à l\'alcool en France.
La précédente estimation de ce type, fondée sur des chiffres de 2009, avait évalué à 49 000 le nombre de décès dus à l'alcool en France. (BURGER / PHANIE / AFP)