Budget : quel coût pour les partenariats public-privé ?

En plateau, le journaliste de France 2, Jean-Paul Chapel fait le point sur les différents mariages entre l'État et le privé.

France 2

L'État s'est souvent associé avec le privé pour construire des projets pharaoniques. Ce fut le cas notamment avec Vinci pour la ligne à grande vitesse Paris-Bordeaux, inaugurée cette année. Coût : huit milliards d'euros. Pour la ligne Paris-Rennes avec Eiffage : 3,3 milliards d'euros. "Et puis, pour le nouveau ministère de la Défense, le fameux Pentagone à la française, partenariat avec Bouygues, plus de 3 milliards d'euros", ajoute le journaliste de France 2 Jean-Paul Chapel.

Des factures salées

Des grands projets qui ont un coût pour l'État. "Pour la ligne à grande vitesse, la SNCF va avoir payé à Vinci 250 millions d'euros par an pendant 50 ans. Pour le Pentagone, ça coûtera à l'État 150 millions d'euros par an pendant 30 ans, mais la facture va grimper, entre la maintenance, le service informatique, le coût final devrait être beaucoup plus cher que l'investissement initial", poursuit le journaliste en plateau. À noter que certains partenariats se terminent devant la justice. "Le centre hospitalier de Corbeil-Essonnes a été livré avec un an de retard, des malfaçons par milliers, une facture trois fois plus élevée que prévu. Il a même fallu indemniser l'opérateur privé Eiffage", conclut Jean-Paul Chapel.

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Marc Ayrault (à droite) salue un ouvrier qui travaille sur le chantier d\'un tramway, mardi 13 août 2013 à Vélizy-Villacoublay (Yvelines).
Jean-Marc Ayrault (à droite) salue un ouvrier qui travaille sur le chantier d'un tramway, mardi 13 août 2013 à Vélizy-Villacoublay (Yvelines). (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)