Blocages des agriculteurs aux frontières avec l'Allemagne et l'Espagne

Malgré les annonces du gouvernement, les agriculteurs restent mobilisés et prévoient de nouvelles actions lundi. Dans le Bas-Rhin, des tracteurs ont été installés dimanche soir sur les six ponts qui relient le Bas-Rhin à l'Allemagne.

(Illustration mobilisation des agriculteurs en Bretagne © Maxppp)

Ils n'ont pas dit leur dernier mot. Malgré les annonces du gouvernement, les agriculteurs restent mobilisés. Selon nos confrères de France Bleu Alsace, dès dimanche soir, des tracteurs ont été installés sur les six ponts qui relient le Bas-Rhin à l'Allemagne : le pont de l'Europe à Strasbourg, plus au sud, le Pont Pflimlin, mais aussi ceux de Lauterbourg, Beinheim, Gambsheim. 

1.000 à 1.500 agriculteurs vont se relayer sur place pour bloquer les camions étrangers qui entreront en France, indiquent la FDSEA du Bas-Rhin et les jeunes agriculteurs. Les barrages resteront en place jusqu'à lundi 14h au moins, avant une réunion en préfecture.

Franck Sander est le président de la FDSEA du Bas Rhin, il estime que les 600 millions d'euros annoncés par le gouvernement ne suffiront pas à résoudre la crise
--'--
--'--

Blocage sur une autoroute de Haute-Garonne

Dans le même temps, dimanche soir, une centaine d'agriculteurs ont fouillé des dizaines de camions venant d'Espagne sur une autoroute de Haute-Garonne, menaçant de décharger la viande ou les fruits destinés au marché français s'ils en trouvaient, a déclaré un responsables syndical.

Ils avaient établi des barrages sur l'autoroute A 645, après le péage de Montrejeau, entre Saint-Gaudens et Lannemezan, provoquant trois à quatre kilomètres de bouchon.

300 tracteurs annoncés au siège de Lactalis à Laval

Blocages, péages gratuits, opérations escargots, actions et contrôles dans les supermarchés sont à prévoir lundi. Des éleveurs projettent de bloquer lundi matin avec des tracteurs l'autoroute A81 entre Le Mans et le péage de La Gravelle (Sarthe) à l'appel de la FDSEA de Mayenne. Les manifestants devraient ensuite se rassembler près du siège du groupe laitier Lactalis, à Laval. Les organisateurs attendent quelque 500 manifestants et au moins 300 tracteurs.

Les fédérations syndicales agricoles de Bretagne, des Pays-Loire et de Normandie ont annoncé leur participation au mouvement, qui devrait se conclure par des réunions avec des représentants de la grande distribution, des industriels et des

élus.