Voitures propres : et si les banques accordaient des microcrédits pour les plus modestes ?

C'est l'idée des députés de la majorité, qui souhaitent que les établissements financiers complètent le dispositif de la prise à la conversion. Il s'agirait d'accorder aux bénéficiaires de ces primes, des microprêts à un taux proche de zéro.

France 2

Se débarrasser de son vieux modèle pour une voiture moins polluante, un coût parfois difficile à assumer. Alors pour des députés de la majorité, il faut que les banques proposent des prêts à taux cassés aux ménages les plus modestes. Aujourd'hui par exemple, pour remplacer son véhicule d'avant 2001 par une voiture d'occasion moins polluante à 6 000 euros, les plus modestes peuvent déjà bénéficier de 4 000 euros de prime à la conversion. Pour les 2 000 euros manquants, les banques leur proposeraient un microprêt à faible taux avec très peu d'intérêts à payer.

Des crédits difficiles d'accès pour les plus modestes

Pour l'opposition, l'État ne doit pas faire assumer ses responsabilités aux banques. Selon la fédération bancaire française, pas besoin de nouveaux prêts, les banques se sont déjà adaptées. Mais pour la députée en charge du dossier, les plus modestes n'ont pas forcément accès à ces crédits avantageux, car ils ont trop peu de capacité d'emprunt. Le bras de fer avec les banques pourrait s'engager dans les prochains jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une personne avec des billets de banque à un distributeur automatique.
Une personne avec des billets de banque à un distributeur automatique. (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)