Cet article date de plus de sept ans.

Tesla visé par une enquête après un accident mortel impliquant une de ses voitures en pilote automatique

Selon le groupe, il s'agit du premier accident mortel sur 209 millions de kilomètres parcourus par des véhicules équipés d'Autopilot, un système permettant aux voitures de s'auto-conduire ou d'effectuer seules des manœuvres.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Le système de pilotage automatique de la Tesla "Model S" est présenté à Palo Alto (Etats-Unis), le 14 octobre 2015. (BECK DIEFENBACH / REUTERS)

Le constructeur californien de véhicules électriques de luxe Tesla a annoncé, jeudi 30 juin, faire l'objet d'une enquête menée par les autorités américaines après la mort d'un conducteur d'une de ses berlines "Model S". Le pilotage automatique de la voiture était activé au moment de l'accident.

L'agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) a ouvert un "examen préliminaire" de la performance d'Autopilot, le système informatique et électronique d'aide à la conduite permettant aux voitures Tesla de pouvoir se déplacer seules ou d'effectuer des manœuvres, indique le groupe dans un communiqué.

"Les freins n'ont pas été enclenchés"

L'accident a eu lieu le 7 mai, lorsqu'"un camion a pris un tournant à gauche en face de la Tesla à une intersection" à Williston, en Floride (Etats-Unis), explique la NHTSA. "Le véhicule était sur une autoroute à double sens avec Autopilot activé quand un poids lourd s'est mis perpendiculairement à la Model S, précise Tesla. Ni Autopilot ni le conducteur n'ont détecté la manœuvre du poids lourd (...) donc les freins n'ont pas été enclenchés."

C'est la premier accident mortel sur 209 millions de kilomètres parcourus par des véhicules équipés d'Autopilot, affirme le groupe. L'unité d'inspection des défauts de la NHTSA "va examiner la conception et le fonctionnement des systèmes de pilotage automatique qui étaient en utilisation au moment de l'accident". L'enquête du régulateur tombe mal pour le développement des voitures autonomes, considérées comme l'avenir, à moyen terme, de l'automobile.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.