Scandale Volkswagen : le gouvernement allemand réagit

Le constructeur allemand a reconnu avoir triché en contournant les mesures antipollution aux États-Unis. En Allemagne, l'annonce a provoqué un choc, y compris au sein du gouvernement.

FRANCE 2

Volkswagen a avoué avoir triché aux contrôles antipollution sur ses véhicules aux Etats-Unis. Depuis six ans, les véhicules diesel du constructeur utilisaient un logiciel interdit faussant les chiffres d'émissions polluantes. Une fois le contrôle passé, le véhicule pollue à nouveau. Des révélations qui ont choqué en Allemagne. "Les mots employés par certains membres du gouvernement sont très durs : tricherie, tromperie, scandale", explique Amaury Guibert, correspondant de France 2 à Berlin.

La voiture, intimement liée à l'économie et à la culture allemande

Si la chancelière Angela Merkel n'a pas réagi officiellement, elle suit le dossier de très près, a déclaré son porte-parole. Volkswagen emploie près de 100 000 salariés dans le pays, et représente le savoir-faire allemand. "Dans un pays où la voiture est intimement liée à la culture nationale, savoir qu'une entreprise comme Volkswagen a triché, cela fait désordre", ajoute le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un véhicule Volkswagen protégé par une couverture pendant son transport vers Dresde (Allemagne), le 16 janvier 2013.
Un véhicule Volkswagen protégé par une couverture pendant son transport vers Dresde (Allemagne), le 16 janvier 2013. (ARNO BURGI / DPA-ZENTRALBILD / AFP)